Pour un peu de bonheur ; INTEGRALE T.1 ET T.2 Pour un peu de bonheur ; INTEGRALE T.1 ET T.2
Pour un peu de bonheur ; INTEGRALE T.1 ET T.2
Pour un peu de bonheur ; INTEGRALE T.1 ET T.2

Pour un peu de bonheur ; INTEGRALE T.1 ET T.2

(Scénariste), (Dessinateur)

À propos

Aucun résumé n'est disponible

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Action / Aventures

  • EAN

    9782818944844

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24.2 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

Infos supplémentaires : Relié  

Laurent Galandon

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Il ne serait pas indu de dire de Laurent Galandon qu'il est le scénariste des opprimés. En seulement cinq ans, cet auteur a signé nombre d'albums dont le trait commun semble être une certaine volonté d'ouvrir les yeux du public sur le sort réservé à certains populations ou individus.

Des enfants déportés de « L'envolée sauvage », aux gitans de « Quand souffle le vent », en passant par les Algériens de « Tahya El-Djazaïr », Galandon aime dépeindre le sort des damnés de la terre. Exercice périlleux auquel il se livre toujours avec une grande sensibilité, multipliant les collaborations – autour de one-shots ou diptyques, la plupart du temps. Ses dialogues minimalistes et la grande part laissée aux silences et aux émotions ont vite conquis le coeur du public, faisant de Laurent Galandon une étoile montante du scénario.

Nullement rassasié, il fait une nouvelle fois montre de son éclectisme, en signant conjointement un projet sur les femmes islamistes kamikazes et en ressuscitant le temps des apaches à travers l'histoire de Casque d'Or.

A. Dan

  • Naissance : 5-4-1970
  • Age : 51 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

A. Dan n'est pas le nom du premier homme, mais bien un illustrateur dessinateur de talent, qui se consacre aujourd'hui entièrement à sa passion. On pourrait dire qu'il ressemble quelque peu à son homonyme, son travail étant souvent entier et engagé. Il a entre autres, publié "Tahya El-
Djazaïr", avec Laurent Galandon, un diptyque sérieusement documenté sur la guerre d'Algérie, ou encore "Pour un peu de bonheur", mettant en scène un poilu face aux difficultés du retour à la vie civile. Plus impertinent qu'Adam cependant, et sans doute avec un peu plus d'humour aussi, il estime que le premier homme est surtout « le gars le plus bête de la création : sans lui nous serions encore au chaud à gambader nu dans l'herbe verte avec pléthore de naïades ». Un petit air subversif et indiscipliné... Que l'on retrouve aujourd'hui dans son nouvel album "Thoreau ; La vie sublime", scénarisé par Maximilien Le Roy, narrant la pensée de ce philosophe indigné, si enclin à la « désobéissance civile » justement.

empty