Dans mon village on mangeait des chats Dans mon village on mangeait des chats
Dans mon village on mangeait des chats Dans mon village on mangeait des chats

Dans mon village on mangeait des chats

,

À propos

Le parcours initiatique d'un jeune garçon dans le crime organisé et son cortège de violence. Jacques et Lily surprennent Charon, le boucher-maire, dans le bois en train de capturer des chats, matière première de ses fameux pâtés que tout le monde s'arrache. Lorsque Charon s'aperçoit que sa recette est éventée, il décide tout simplement d'éliminer les enfants qui pourraient trahir son secret. Jacques se défend et tue le boucher. En rentrant chez lui, le garçon s'interpose entre son père ivre et sa petite soeur et tue le tyran. Devenu meurtrier pour sa survie, et parricide par accident, Jacques est envoyé cinq ans en institut d'éducation surveillé pour en sortir chef de bande.

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782818975633

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    56 Pages

  • Longueur

    30 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    526 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Francis Porcel

Aussi loin qu'il se souvienne, Francis Porcel (il est né en 1977) a toujours aimé le jeu. ÿLe dessin est devenu rapidement de la bande dessinée. Les premiers essais se présentaient sous la forme d'histoires courtes inspirées de Bruguera, Mortadel et Philemon. Par ailleurs le jeune Francis Porcel se sentait fasciné par l'art d'Albert Uderzo et d'un autre grand pro, espagnol celui-là, Gimenez. C'est en découvrant « L'Etoile noire » de ce dernier que la décision tomba : Francis Porcel deviendrait dessinateur de bandes dessinées. ÿIl venait d'avoir 16 ans. A 19 ans, il entra à l'école des Beaux-Arts de Barcelone dont il suivit les cours pendant trois ans. Il y prit conscience de ses propres limites et tenta de les surmonter. Il y rencontra de jeunes étudiants, tels que Sergio Garcia, qui devinrent des amis et sont considérés aujourd'hui comme l'avenir de la b.d. ibérique. A 22 ans, il publiait chez Magemultimedia (Espagne) la b.d. qu'il considère comme son premier effort de quelque valeur : « La Cité des Morts ». ÿÿRemarqué pour sa virtuosité, Francis Porcel entra en contact avec Dargaud, qui lui présenta Jean-David Morvan. De cette rencontre devait naître « REALITY SHOW ».

empty