Mon nom est Jamaïca

Traduit de l'ESPAGNOL par CLAUDE BLETON

À propos

Au cours d'un congrès d'hispanistes à Tel Aviv, Santiago se met à parler une langue disparue et affirme s'appeler Jamaïca, nom mystérieux dont son amie Dane trouvera l'origine dans un texte du xvie siècle. Pourquoi Santiago est-il devenu fou ? Quel rapport entretiennent cette folie et ce document ? De Paris à Grenade et Israël un voyage bouleversant et halluciné au coeur de l'histoire des diasporas juives hispaniques. Des personnages soumis à la violence, à la perte, au deuil, et une plongée passionnante dans un épisode oublié de la conquête de l'Amérique dont le héros incarne l'histoire d'un peuple persécuté, d'une famille marquée par la tragédie et celle d'une folie lucide. L'auteur réalise la prouesse de recréer un passé ignoré tout en écrivant un roman d'aventures très contemporain, de donner la parole à la folie pour analyser les relations familiales et amicales et aller au plus profond de la création littéraire. Ce roman révèle les liens étroits qu'un auteur tisse au fil du temps avec ses personnages à travers une oeuvre.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    José manuel Fajardo

  • Traducteur

    CLAUDE BLETON

  • Éditeur

    METAILIE

  • Distributeur

    MDS

  • Date de parution

    02/09/2010

  • Collection

    Bibliotheque Hispanique

  • EAN

    9782864247340

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    301 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    326 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

José Manuel Fajardo

José Manuel Fajardo est né à Grenade en 1957. Journaliste et historien de formation, il a vécu au Pays basque, en France et au Portugal. Il est l'auteur, entre autres, de Lettre du bout du monde (Flammarion), Les Imposteurs (Métailié, 2000), Les Démons à ma porte (Métailié, 2002) et L'Eau à la bouche (Métailié, 2006).
Il a reçu en 2002 le Prix Charles Brisset pour Les Démons à ma porte.

empty